Depuis 2008, Brünnhilde Dandin a créé l'institut "Ki suis-je?" dans les Yvelines. Dans un cadre paisible, à l'orée de la forêt enchantée de Rosny-Sur-Seine, elle vous accueille pour voyager au cœur de votre réalité énergétique, nommée "Ki" en japonais.

"J'ai donné son nom à mon institut en résonance à cette quête qui m'anime depuis l'enfance : trouver et devenir qui je suis vraiment...
Formée par mes expériences personnelles de vie et par ma rencontre avec la vision taoïste du monde, j'ai pris conscience que j'étais l'union de mon corps ( le Yin, l'énergie condensée en matière) et de mon esprit (le Yang, l'énergie sous sa forme la plus subtile).
Cette union m'a inspiré le nom de mon institut : "Ki suis-je?", qui porte en lui la question et la réponse, tapie, comme un trésor.
Je propose de vous accompagner dans votre voyage intérieur, à travers des séances individuelles : Shiatsu, Reiki, onction de relaxation à l'huile, guérison avec les Anges.
Ces séances sont une occasion de rééquilibrer la circulation de votre énergie, de guérir des aspects de votre vie, mais aussi d'expérimenter cette union du corps et de l'esprit que l'on ressent lorsque notre corps physique est pleinement détendu, que les tensions mentales ou émotionnelles sont dissipées et qu'il ne reste que la plénitude d'être simplement présent à Soi, merveilleusement blotti et accueilli "chez soi" , dans son corps.
Enfin, je propose régulièrement des Ateliers thématiques en groupe pour explorer l'univers de l'énergie, du Chamanisme, des Anges et de la méditation."
Brünnhilde

Pour plus d'informations sur les soins et les ateliers, rendez-vous sur les différentes pages et articles du blog!


lundi 26 septembre 2016

Huit façons de s'aimer soi-même

1 - Aujourd'hui, je cesse toute critique envers moi-même !

Pour améliorer l'estime de soi, il est vraiment important de s'observer sans se juger et surtout d'arrêter de s'infliger des critiques ou de se coller des étiquettes négatives. Quand on a l'impression de jouer ou d'avoir joué un rôle négatif, que l'on s'est perçu dans le rôle de "mauvais", il est souvent difficile de se dégager de cette impression de nous-même et il arrive parfois que l'on rejoue ce mauvais rôle de jour en jour sans jamais pouvoir sortir de ce cercle vicieux.

Avez-vous déjà regardé ce film "Un jour sans fin" ? 

Dans ce film que j'ai beaucoup aimé : Phil Connors, journaliste à la télévision et responsable de la météo part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l'on fête le "Groundhog Day" : "Jour de la marmotte". Dans l'impossibilité de rentrer chez lui ensuite à Pittsburgh pour cause d'intempéries, il se voit forcé de passer une nuit de plus dans cette ville perdue. Réveillé très tôt le lendemain, il constate que tout se produit exactement comme la veille et réalise qu'il est condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février...

Ce film nous parle de ces différentes facettes de nous-mêmes et du fait que chaque jour est véritablement un jour nouveau. Il nous appartient de ne pas perpétuer les images négatives de nous-mêmes et de faire une sorte de "reset" au moment de s'endormir. Au final, ce qui est important, c'est l'expérience : avec ces lots de joies et d'apprentissages ...

Tout le monde change. "Une seule chose est constante, permanente, c'est le changement" disait Héraclite. Alors, si l'on arrêtait de se prétendre parfait ? Aspirer à la perfection ne fait que nous mettre dans une situation de pression perpétuelle et engendre un stress permanent. 

Aujourd'hui, je décide de cesser toute critique envers moi-même afin de tenir le rôle unique que je suis venu expérimenter sur cette Terre !



2 - Aujourd'hui, j'arrête de me faire peur !

Vous est-il déjà arrivé de partir d'une situation donnée et de commencer à échafauder tout un scénario catastrophe...  moi, oui !  Par exemple, une remarque désobligeante vous est faite au travail et de fil en aiguille vous vous imaginez déjà au chômage ... Combien de pensées lourdes et négatives, combien de suppositions faisons-nous quotidiennement, sur ce que pensent (négativement) les gens de nous, sur l'issue (négative) de telle ou telle situation? 

Toutes ces pensées paralysantes sont en fait des affirmations négatives que l'on envoie à l'Univers et qui finissent par se produire (si elles sont sans cesse renouvelées). Une pensée est comme une graine que l'on plante dans la matrice de l'Univers. Cette graine peut être positive ou négative dans son fond, peut importe ! L'Univers se charge de nous apporter la récolte de ce que nous semons! Ainsi, si nous décidons de nourrir et d'arroser quotidiennement une affirmation positive, elle prendra effet dans la réalité quelques temps plus tard ... De même, si nous choisissons de nourrir et d'arroser une affirmation négative : elle finira par se manifester sans attendre ...

Le remède à ce type de ressassement ?

Changer nos pensées ! A chaque fois que je me fais peur avec une issue dramatique, une pensée ou une affirmation négative, je me dis "STOP" ! 
Doreen Virtue, auteure incontournable dans le domaine de la Thérapie des Anges, nous donne une image très efficace. Elle préconise de dire "Annule, efface, supprime" en secouant les mains afin de court-circuiter tout phénomène de scénario catastrophe que nous pourrions commencer à mettre en place. C'est comme si vous faisiez "Ctrl/Alt/Suppr" sur votre ordinateur lorsqu'il commence à bugger ! 

Essayez, ça marche ! 



3 - Aujourd'hui, je suis indulgent(e) avec moi-même !

Il y a une phrase qui m'a beaucoup aidée à ce propos et je l'ai trouvée dans le "Petit cahier d'exercices de Communication Non Violente" . Cette phrase nous incite à considérer nos erreurs comme des occasions de croissance personnelle et non comme un échec qui nous détruit :
"Chaque fois que je me plante, je pousse !"Michel Guez 
Nous commettons TOUS des erreurs ! Il est tout à fait normal d'en faire surtout lorsqu'on apprend quelque chose de nouveau. Plus notre mental acceptera l'imperfection, plus nous nous donnerons des chances de grandir intérieurement dans chacune de nos expériences. Faire des erreurs est inévitable et chacune d'elles nous apprend quelque chose de nouveau, nous offre un nouveau regard sur une situation, ou nous permet de consolider des outils à un niveau plus profond. 

Le plus important est surtout d'avoir de la patience et de continuer de pratiquer, d'expérimenter. Ne pas s'arrêter à la première erreur ! La persévérance nous renforce et finit toujours par payer ! Imaginez que vous travailliez sur vous-même depuis de nombreuses années et que vous fassiez encore certaines erreurs : vous pourriez être tenté d'arrêter de chercher et de laisser tomber votre démarche de développement personnel ou simplement être déçu de vous-même en croyant que décidément vous n'y arriverez pas ... Imaginez que vous soyez sur le point de trouver la clé qui vous manquait pour aboutir dans vos recherches ... Ce serait dommage de manquer d'indulgence envers vos progrès ...


Aujourd'hui je suis indulgent(e) avec moi-même et je sais qu'à chaque fois que je me plante, je pousse !
4 - Aujourd'hui, je suis doux (douce) avec moi-même !

Il est inutile de se fustiger à cause de nos expériences négatives. Elles sont juste là pour nous enseigner. La vie est comme une grande école permanente et nous en sommes les élèves. Ce n'est pas parce que nous avons quitté les bancs de l'école que nous ne continuons pas de suivre l'enseignement de la vie. Etre doux avec soi-même signifie renoncer aux reproches, à la douleur, à la punition et à la culpabilité. Nous pouvons appliquer cela au niveau de nos pensées comme au niveau de la façon dont nous prenons soin de notre corps. 
  • Etre doux avec notre esprit signifie, prendre du temps pour nous-même afin de laisser notre mental respirer, s'aérer. Une bonne visualisation par exemple consiste à imaginer son palais mental comme une immense pièce remplie de toutes nos pensées qui tournoient sans arrêt. En visualisant que l'on ouvre les fenêtres de ce palais, et que les pensées peuvent sortir avec l'aide de notre souffle comme le vent qui pousse des nuages, nous permettons à la lumière de rentrer et d'apaiser notre esprit. Nous retrouvons le calme et la clarté d'esprit. Une douceur peut alors s'insérer dans notre comportement.
  • Etre doux avec notre corps signifie, prendre soin de lui en conscience, ralentir nos mouvements lorsque nous prenons soin de nous... Nombre de gestes quotidiens que nous avons envers notre corps se font par automatisme. Considérez votre corps comme un merveilleux véhicule, un temple dans lequel vous passez votre vie actuelle. Nous oublions parfois de le remercier car c'est grâce à lui que nous vivons notre expérience sur cette Terre. Alors, pensons à l'honorer et à le cajoler, il nous le rendra au centuple !  
"Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester" Proverbe indien

5 - Aujourd'hui je me félicite !

Autant les critiques que l'on se porte sapent notre moral, autant les compliments que l'on sait se donner nous revitalisent et remontent notre moral au quotidien ! Si vous ne savez pas par quoi commencer, commencez doucement : dites-vous "je suis quelqu'un de bien" ou alors "je suis créatif(ve)"  etc... Plus vous essayerez souvent, plus vous arriverez à voir vos bons côtés, même en situation de crise ! 

En vous félicitant souvent, vous augmenterez votre estime de vous-même ! L'estime de soi se construit dès l'enfance au contact des autres : d'abord les parents, puis la famille, les amis, les enseignants ... Si vous avez vécu dans un environnement où l'on vous a transmis des messages positifs sur vous-même, vous avez pris l'habitude de vous féliciter. Cependant, si l'ambiance de votre entourage était souvent à la critique, vous avez surement du mal à trouver les moyens de vous féliciter. Heureusement, tout ceci peut changer et vous êtes le principal moteur de ce changement ! C'est vous qui pouvez décider de rompre avec ces messages négatifs et vous donner dès à présent des compliments chaque jour !


6 - Aujourd'hui, je suis un soutien pour moi-même !

Croire qu'on ne peut compter que sur soi et ne jamais demander de l'aide, nous incite à nous acharner à nous débrouiller seul et nous mettre parfois en colère contre nous-mêmes lorsque nous n'y arrivons pas. Savoir faire appel à ses amis et les laisser nous aider est une preuve de force. Cela montre aussi que nous reconnaissons que nous sommes tous inter-dépendants dans ce monde. L'entre-aide fait partie intégrante de la nature et c'est ainsi qu'elle fonctionne en harmonie depuis des milliards d'années ! Pensez aux groupes de soutien, qui permettent de rencontrer des personnes qui ont la même problématique et de voir que nous avons tous les mêmes questionnements ... S'il n'y en a pas autour de vous, pensez à en créer : dans un groupe de soutien toute personne est un enseignant pour les autres ! Il est toujours plus constructif de voir les choses sous un nouvel angle et c'est ce que peut apporter la vison des personnes extérieures à notre problème ! 

7 - Aujourd'hui, j'aime ma négativité !

L'ombre et la lumière sont présentes en chacun de nous. Lorsque nous détestons un de nos comportements, une partie de nous-même, un défaut, une attitude, une situation que nous vivons, une autre personne, nous projetons notre manque de compassion et notre manque de pardon. Apprivoiser son ombre au lieu de la fuir ou de vouloir qu'elle disparaisse est un chemin qui mène vers la guérison.

Une des clés de l'acceptation réside dans l'humour et l'auto-dérision. Arriver à prendre du recul face à nos réactions, nos erreurs, nos comportements "négatifs" permet  de se détendre et d'échanger la tristesse ou la colère contre la joie !

Nous ne pouvons pas toujours nous prendre au sérieux, rire de soi est un puissant remède !

"Quand on peut considérer sa vie comme une pièce de théâtre où se succèdent comédies, vaudevilles et drames, on commence à avoir une optique nouvelle qui ouvre la voie de la guérison. L'humour nous permet de nous retirer de la situation et de la considérer selon une perspective plus large." Louise Hay

Alors aujourd'hui j'aime ma négativité !



8 - Aujourd'hui, je travaille devant mon miroir !

Avez-vous essayé de vous dire "Je t'aime" en face ? Devant votre miroir ?

Essayez cette expérience, vous verrez qu'avec de la patience et de la persévérance, elle peut guérir beaucoup de choses en vous !

Voici une merveilleuse scène issue du film "Angel A" de Luc Besson qui illustre cet exercice difficile. Regardez comme elle est magnifiquement filmée et tellement bien jouée ! 


Article inspiré du livre de Louise Hay "La force est en vous"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire